Spécial été : 10 questions/réponses sur l'alimentation.

Publié le par Bellattitude

Ce n’est pas une surprise, à l’approche de l’été la plupart des femmes souhaitent perdre du poids. Pour tenter d’atteindre leurs objectifs et rivaliser avec leurs camarades de plage, certaines sont prêtes à tester tous les régimes du moment. Contraignants, ils sont souvent inefficaces au long terme voire mauvais pour la santé.

Lancé par 3 amis d’enfance, nutriting.com propose une alternative à celles qui ne savent plus quoi essayer... Terminé la frustration et l’effet yo-yo, nutriting.com permet de devenir acteur de sa nutrition et d’adopter un comportement alimentaire sain, en accord avec son mode de vie. Bonne nouvelle, aujourd'hui, le site nous a même accordé une interview et répond justement à nos questions sur l'alimentation !

Spécial été : 10 questions/réponses sur l'alimentation.

1. C'est l'été ! qué calor ! Glaces, sodas... ! Avez-vous des astuces pour ne pas y succomber ?!

Avant toute chose, commençons par souligner que l’été est aussi l’occasion d’évacuer une partie du stress auquel on est soumis tout le reste de l’année (études, travail, pression sociale…). C’est le moment de s’accorder des petits plaisirs sans culpabilité, l’équilibre se construit sur le long terme et ne risque pas d’être mis en péril par quelques écarts occasionnels.

Toutefois, pour celles et ceux qui souhaitent malgré tout rester vigilants, voici quelques astuces simples à appliquer : - on peut par exemple préférer les sorbets aux glaces, non seulement ceux-ci sont fabriqués à partir de fruits, mais ils ne contiennent pas de matières grasses (et sont donc moins caloriques). Malheureusement, ils sont également souvent riches en sucres ajoutés, auquel cas si l’on fait attention à sa ligne, le plus simple reste de compenser cet ajout en prenant moins de féculents (voire pas) durant le repas qui suit (ou qui précède). Mieux encore, on peut faire soi-même ses propres sorbets, ce qui nous permet de doser la quantité de sucres ajoutée. Il existe de nombreuses recettes sur internet, avec ou sans sorbetière ! - concernant les sodas, il suffit de les prendre sans sucres pour pouvoir y succomber sans remords. Une récente étude a d’ailleurs montré leur efficacité dans l’aide à la perte de poids. Cependant là aussi, vous pouvez choisir des alternatives comme les diabolos : une eau gazeuse, un peu de sirop (bio de préférence pour éviter les nombreux additifs chimiques trop souvent présents dans les sirops) et vous avez un soda maison sain et désaltérant !

2. Comment faut-il se nourrir pendant les vacances pour être à la fois en forme et de bonne humeur ?

Il n’y a pas une façon particulière de se nourrir pendant les vacances. En vacances ou non, il faut une nourriture variée et équilibrée, composée principalement de protéines (viande, poisson, volaille, œufs, produits laitiers, soja et autres protéines végétales), de bonnes graisses (huile d’olive, jaunes d’œufs, poissons gras…) et de fruits et légumes. Ces aliments constituent l’essentiel dont votre corps a besoin et que vous devez fournir tout au long de l’année.

Cependant, c’est une bonne idée de profiter de la période estivale pour consommer beaucoup de fruits et légumes de saison et de poissons frais si vous avez la chance de partir au bord de la mer. Essayez également de profiter de l’été pour rompre avec d’anciennes habitudes alimentaires peu souhaitables. C’est par exemple le moment idéal pour essayer le petit déjeuner salé (des œufs, un demi-avocat, un peu de pain complet, un fruit entier) car on a plus de temps pour préparer le repas du matin (voire on a la chance de pouvoir profiter du buffet de l’hôtel) et on se lève généralement plus tard (ce qui facilite les repas « à la fourchette »). Et évidemment, pour toutes les raisons que nous recommandons sur notre site (santé, écologique, …), mangez local !

3. C'est la saison du barbecue, mais par quoi remplacer la traditionnelle saucisse grillée ! Avez-vous des idées moins caloriques à nous partager ?

Le barbecue présente deux grands dangers/inconvénients.

  • Le premier est lié au mode de cuisson qui crée de nombreux composés potentiellement toxiques et cancérigènes : hydrocarbures aromatiques polycycliques qui sont créés par la fumée (en particulier lorsque la graisse coule sur les braises), et amines hétérocycliques dus à la température très élevée de la cuisson.
  • Le deuxième est effectivement dû aux types d’aliments consommés puisqu’il s’agit (trop) souvent des classiques saucisses, un produit (très) transformé et très calorique. On choisira alors de préférence des produits maigres (poulet, poisson, bœuf…) que l’on fera mariner la veille. La marinade protège la viande contre la formation de produits toxiques, et donne un excellent goût à vos brochettes. Pour une marinade efficace, il faut une base liquide riche en antioxydants (bière, vin rouge, sauce soja, citron…), des condiments (ail, oignon), des épices (curcuma, cannelle, clou de girofles, gingembre…) et/ou des plantes aromatiques (thym, romarin, origan, sauge…). Là encore, la seule limite est votre imagination, alors n’hésitez pas à oser l’exotisme : brochettes de bœuf au curry thaï, yakitori de poulet sauce teriyaki, chich taouk libanais au sumac… Nettement plus sain et tellement meilleur que les banales merguez-chipos !

4. En ce moment, on entend parler du rose Baker-Miller. Pensez-vous qu'une couleur peut véritablement agir en coupe-faim ? Selon vous, mythe où réalité ?

Il s’agit en effet clairement d’un mythe qui repose sur la mention d’une pseudo-étude qui apparaît en 1986 dans un article d’opinion d’Alexander Schauss, un psychologue américain spécialisé en nutrition. Mais l’étude en question, théoriquement supervisée par une chercheuse de la John Hopkins University, Maria Simonson, n’existe nulle part et n’a donc probablement jamais été publiée, si tant est qu’elle ait été menée à son terme. Dès lors, inutile de repeindre votre maison en rose pour tenter de perdre quelques calories.

Les stratégies les plus sûres pour limiter son appétit sont :

- 1 de sélectionner des aliments contenant beaucoup de fibres solubles (légumes, noix, légumineuses), car celles-ci gonflent dans l’estomac.

- 2 de pratiquer une activité visant à gérer son stress (méditation, sophrologie…) puisque le stress a tendance à nous faire consommer plus que nécessaire. Dans tous les cas, l’idéal reste d’apprendre (ou de ré-apprendre) à bien manger, d’identifier les aliments qui ont une densité calorique basse et une densité nutritionnelle élevée. Il n’y a malheureusement pas de méthode miracle, et comme faire du vélo, écrire, ou conduire, bien manger est également un apprentissage !

© zodio

5. Existe-t-il des aliments pour réduire ou amoindrir la cellulite (la hantise de toutes les femmes) ?

L’apparition de la cellulite touche environ 85 à 95 % des femmes après la puberté, il s’agit donc plus d’une manifestation physiologique que pathologique. Elle résulte de l’association de plusieurs facteurs : génétiques, hormonaux (le profil hormonal étant en partie influencé par les gènes) et hygiéno-diététiques. Ajoutons à cela que les médias présentent de manière quasi-unanime une image totalement irréaliste des canons de beauté féminine en gommant systématiquement toutes les imperfections cutanées. Il n’existe donc pas d’aliment "miracle" pour réduire ou amoindrir la cellulite.

Cependant, associer alimentation équilibrée et activité physique est probablement la meilleure approche disponible à l’heure actuelle, à condition de maintenir un effort constant pour obtenir un résultat durable. À ce sujet, n’hésitez pas à consulter nos "leçons" de nutrition pour apprendre à bien composer votre alimentation : https://www.nutriting.com/comprendre-la-nutrition/la-nutrition-en-7-lecons/.

6. Que pensez-vous de la consommation du vinaigre de cidre ou du jus de citron avec de l'eau chaude à jeun le matin ?

Rien de particulier ! Ni l’un ni l’autre n’ont de propriétés magiques, ils ne vous feront rien de particulier, mais ils ne vous feront pas de mal non plus. Personnellement nous ne pensons pas que cela soit utile (ni forcément très bon à avaler, dans le cas du vinaigre de cidre particulièrement !).

7. On nous parle souvent des aliments de saison ! Quels sont-ils en été ?

A de rares exceptions, pratiquement tous les fruits et légumes que nous connaissons sont des aliments d’été ! En particulier les légumes du soleil (tomate, aubergine, courgette, poivron…) et pour les fruits, les fruits rouges (fraises, mures, myrtilles, framboises), les abricots, les pêches, les brugnons, les prunes, le melon, la pastèque, le citron… Nous sommes tellement habitués néanmoins à voir ces fruits et légumes toute l’année sur les étals que nous en oublions leur saisonnalité !

© cuisineenbandouliere.com

8. Pour contrer les effets néfastes du soleil, quels aliments nous conseillez-vous pour conserver une chevelure et une peau saine et éclatante.

Avant tout, rappelons que l’exposition au soleil est indispensable puisqu’il permet la synthèse de la vitamine D qui est une vitamine/hormone essentielle. Comme tout, ce qui fait le poison, c’est la dose, c’est donc l’excès de soleil qui est néfaste. La première chose à faire donc, une fois que l’on a pris un bain de soleil non protégé durant 15 minutes (pour la synthèse de la vitamine D), est de se protéger du soleil (en se mettant à l’ombre au maximum, en portant un chapeau, en utilisant une crème solaire, etc.).

En complément (ou si vraiment vous ne pouvez pas vous empêcher de faire la crêpe sur les chaises longues), il faudra s’assurer avant tout une bonne hydratation régulière et continue (car l’ennemi numéro un de la peau, c’est la déshydratation), une nutrition riche en antioxydants, en particulier bêta-carotène (carotte, abricots…), anthocyanes (myrtille, mûre, cerise, raisin noir, orange sanguine, aubergine, prune violette…), en oméga-3 (poissons gras, en particulier le saumon qui contient également de l'astaxanthine, un flavonoïde qui protégerait des effets néfastes d’une exposition prolongée au soleil), et enfin n’oubliez pas de consommer des produits riches en collagène qui maintient la souplesse et l’élasticité de la peau. Notre préféré est sans aucun doute le bouillon d’os, mais le collagène se trouvant surtout dans la peau et les os, n’hésitez pas à consommer la peau des volailles et des poissons (si vous le pouvez) et/ou des plats contenant des viandes gélatineuses (bœuf bourguignon, potée, blanquette, etc.), même si ces plats ne sont pas très convoités en été !

9. Le cas de la canicule, quels aliments manger quand il fait très chaud ?

Privilégiez des aliments riches en eau, comme les tomates, les concombres, les fraises, le melon, la pastèque, etc. Là encore, l’ennemi numéro 1 c’est la déshydratation, alors veillez surtout à bien vous hydrater. Si la canicule coupe votre appétit, faites de petits repas dans la journée, et évitez l’alcool (qui déshydrate).

10. Avec cette merveilleuse météo, qui n'a pas envie d'improviser des apéros entre amis !? Mais, quel alcool est le moins calorique ?

Tous les alcools contiennent la même molécule qui est l’éthanol, qui est très calorique (7 Calories par gramme, soit moins que la graisse, mais plus que les protéines ou les glucides). Dans une boisson alcoolisée, les calories viendront ainsi de 2 sources uniquement : l’éthanol et le sucre. La boisson la moins calorique sera donc celle qui contiendra le moins d’alcool et le moins de sucre ! Choisissez de préférence des boissons non sucrées : exit les vins liquoreux, les bières - qui sont assez sucrées -, ainsi que les boissons sucrées à la mode dans les boites de nuit, privilégiez le vin rouge, blanc sec, rosé, ou le champagne, mais le champion toute catégorie demeure le cidre brut, en raison de sa faible teneur en sucres et en éthanol. Néanmoins comme toujours, il s’agira surtout d’une question de quantité, buvez donc avec modération !

© theregoesthecupcake

Commenter cet article